Une bonne idée : Otec FM organise des ateliers agricoles pour amasser des fonds pour ses émissions

Une bonne idée : Otec FM organise des ateliers agricoles pour amasser des fonds pour ses émissions

Plusieurs stations de radio africaines ont de la difficulté à trouver de l’argent pour financer leurs émissions agricoles. L’équipement d’enregistrement et les frais de déplacement que déboursent les journalistes pour aller interviewer les agriculteurs et les agricultrices dans des villages éloignés peuvent être coûteux. De plus, les radiodiffuseurs programment leurs émissions agricoles à des moments où les agriculteurs et les agricultrices sont disponibles pour écouter, mais ces plages horaires ne sont pas toujours celles que préfèrent les annonceurs.
 
Dans la région Ashanti, au Ghana, une station de radio privée a trouvé une solution. Otec 102.9 FM diffuse des émissions agricoles, ainsi que des informations, de la musique et des émissions sur la santé et la religion au profit d’une région d’environ 3,5 millions de personnes.
 
L’émission agricole d’Otec FM est un segment de dix minutes intitulé Nyansapo Initiative, qu’elle diffuse durant son émission vedette du matin, du mercredi au vendredi. La station émet 24 heures par jour dans la langue twi de Koumassi, la capitale régionale.
 
Pour amasser de l’argent pour les émissions, la station organise des ateliers sur l’élevage des lapins et la culture des champignons. Ces ateliers complètent les autres sources de revenus de la station, y compris les publicités et les commandites d’émissions.
 
Ebenezer Amankwah est journaliste, réalisateur et responsable du marketing à Otec FM. Il a participé à la récente discussion en ligne sur la génération des revenus organisée par Radios Rurales Internationales pour les radiodiffuseurs et les radiodiffuseuses. Pendant la discussion, il a expliqué que sa station avait l’habitude de diffuser une émission agricole hebdomadaire, mais que le créneau horaire faisait qu’il était difficile d’attirer des commanditaires. Il déclare : « Ce qui frustre les annonceurs ou les commanditaires potentiels des émissions agricoles, c’est la fréquence à laquelle est diffusée l’émission. La majeure partie de ces émissions sont hebdomadaires et sont normalement diffusées le week-end, par conséquent, la plupart des annonceurs ou des commanditaires se plaignent d’avoir peu ou pas d’activités de promotion durant les jours de semaine. »
 
Monsieur Amankwah et ses collègues décidèrent de tester quelque chose de différent. Ils savent qu’il y a au sein de leur auditoire beaucoup de jeunes qui cherchent des occasions d’affaires.
 
Monsieur Amankwah explique : « Nous sommes parvenus à la conclusion qu’il fallait faire quelque chose en lien avec l’agriculture, et précisément l’élevage de lapin et la culture de champignons, au regard de la composition de notre auditoire et leur désir d’avoir une activité à temps partiel qui pourrait leur rapporter un revenu supplémentaire. »
 
Toutes les deux semaines, la station lance une nouvelle série d’ateliers. Les participant(e)s paient 110 cédis ghanéens (24 $ US) pour suivre un de ces ateliers, ou 160 cédis (34 $ US) pour les deux. La station recrute des formateurs du gouvernement ou de sociétés privées pour animer les ateliers.
 
Monsieur Amankwah affirme que les participant(e)s aiment les ateliers et apprennent suffisamment de choses pour démarrer leurs propres projets. Il soutient qu’une recherche approfondie sur la demande du marché et les acheteurs potentiels pour les champignons et les lapins a contribué au succès des ateliers. Otec FM vend les champignons à une boulangerie locale, et la viande de lapin à une exploitation agricole d’à côté.
 
Il ajoute : « Mon conseil aux autres stations est qu’elles doivent s’assurer d’avoir un marché facile pour les produits agricoles avant de commencer la formation, sinon elles auront travaillé pour rien et elles pourraient également [voir leur] image ternie. »
 
Une grande partie du revenu des ateliers provient des frais de participation. En ajoutant les revenus de la vente des champignons et de la viande de lapin, la station gagne environ 20 000 cédis (4 290 $ US) par an grâce aux ateliers.
 
Ce revenu supplémentaire permet de payer les opérations journalières de la station, y compris l’équipement, les charges, ainsi que les frais de transport des journalistes.
 
Otec 102.9 FM est un partenaire de radiodiffusion de Radios Rurales Internationales. Vous pouvez l’écouter en ligne ici : otecfmghana.com. Nous avons plus de 700 partenaires dans 40 pays.
 
Cet histoire était publié dans Barza infos, et était écrit par Jaime Little. Barza infos est un service d’actualité hebdomadaire qui fournit des nouvelles concernant les agriculteurs et agricultrices d’exploitations familiales, ainsi que les communautés rurales. Son contenu est mis à la disposition des radiodiffuseurs et des radiodiffuseuses.

1 Comment On This Topic
  1. Sall babacar
    on Jun 23rd at 12:14

    Une exelente. idee pour generer des fonds. Nous aussi a la radio Moubarak FM on fait presque la meme chose. C,est dans une emission tres ecoutee qu’on integre des rubrique tres utiles comme la meteo l,agriculture la sante et les info locaux pour atteindre le maximum d’auditeurs. Moubarak FM est une radio communautaire basee au senegal/afrique dans la region de Diourbel qui.emet sur la frequence 103.2
    Face book Moubarak FM 103.2
    Site internet http://www.moubarakcom.net
    Email amiamet@hotmail.
    Mais l’idee de faire des atteliers pour aider la radio ne nous est pas encore parvenue. Nous aimerions en savoir plus pour l’orguaniser nous aussi


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *