Minuscule, mais vorace

Minuscule, mais vorace

Un nouveau ravageur dangereux se propage rapidement en Afrique. En moins de deux ans, la légionnaire d’automne a été repérée dans 26 pays, y compris le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe entre autres.
 
Au stade de chenille, ce ravageur insatiable se nourrit de 80 espèces végétales, dont le maïs, le millet, le sorgho, le riz et le blé. Les familles utilisent plusieurs de ces denrées comme aliments de base chaque jour. C’est une chenille très vorace.
 
À l’état de papillon, elle peut voler sur de longues distances, et parcourir jusqu’à 1 600 kilomètres en 30 heures. Elle envahit les exploitations agricoles en grand nombre, car la femelle pond 1 000 œufs.
 
Selon les prévisions, la légionnaire d’automne fera subir à l’Afrique des pertes de rendements estimées à 13 milliards de dollars américains cette année.
 
Ce ravageur, appelé Spodoptera frugiperda, est originaire des Amériques, où il cause le plus de dégâts en automne avant de mourir en hiver. Toutefois, en Afrique, où les conditions climatiques lui permettent de bien se développer, il représente une menace toute l’année.
 
Paul Nacariya est le directeur du Syndicat des agriculteurs du Zimbabwe. Il a déclaré à IRIN que les agriculteurs n’étaient pas préparés à l’arrivée des légionnaires d’automne.
 

« Les agriculteurs n’ont reçu aucune information, aucune alerte pour les prévenir de la présence des ravageurs. Ainsi, bon nombre d’agriculteurs n’étaient pas en mesure d’identifier les insectes nuisibles, et ils n’avaient pas les connaissances et les compétences requises pour limiter les dommages causés. »

 
Cette déclaration démontre tout simplement à quel point la radio est un des outils les plus efficaces pour la lutte contre ce redoutable adversaire. La légionnaire d’automne est minuscule, vorace et se déplace rapidement. Cependant, la radio a une portée immense. Le réseau des radiodiffuseurs de Radios Rurales Internationales atteint des dizaines de millions d’agriculteurs et d’agricultrices d’exploitations familiales.
 
Depuis que la légionnaire d’automne a commencé à dévorer les cultures en Afrique de l’Ouest, au début de l’année 2016, la communauté internationale s’est mobilisée. En effet, les chercheurs évaluent les techniques de lutte contre ce ravageur, et les décideurs élaborent des plans d’action.
 
Mais les agriculteurs et les agricultrices sont ceux qui ressentiront les répercussions directes des éventuelles pertes de rendements estimées à 13 milliards de dollars américains.
 
Radios Rurales Internationales elle aussi s’attèle à fournir aux radiodiffuseurs ghanéens des messages d’information, des textes radiophoniques et des contacts avec les experts.
 
Écoutez ce message radiophonique (en anglais) qui est un exemple du type d’informations que diffusent plus de 80 stations de radio ghanéennes. Ces messages d’information ont été traduits en neuf langues. Gideon Sarkodie est radiodiffuseur à Adars FM. Il affirme qu’ils diffusent ces messages au minimum quatre fois par jour.
 
Avertissements agricoles & communication d’informations
 
Les radiodiffuseurs peuvent avertir les agriculteurs de la présence de la légionnaire d’automne dans leur région et leur expliquer comment ils doivent inspecter leurs cultures pour voir si elles sont touchées. Ils peuvent également communiquer de nouveaux renseignements importants aux auditeurs, tels que les nouvelles méthodes pour combattre ce ravageur.
 
Une alerte rapide et une plus grande sensibilisation peuvent aider les agriculteurs à prendre de meilleures décisions. Dans certains cas, les paysans peuvent minimiser les dégâts sur leurs propres exploitations en plantant des cultures racines ou tubercules, ou d’autres cultures non appétissantes pour la légionnaire d’automne. Au moins, ils auront de quoi manger et des denrées à vendre au marché.
 
Localisation & prédiction des migrations
 
En interagissant avec les auditeurs, par le biais de tribunes téléphoniques ou d’interviews, les radiodiffuseurs contribuent ainsi également à la localisation du ravageur. En exploitant les données de la configuration des vents et des mouvements migratoires, celles-ci peuvent servir à prédire le lieu où se rendra le ravageur, ce qui permettra aux communautés de se mobiliser à temps pour minimiser les dégâts en débarrassant les plantes des chenilles dès qu’elles apercevront ces dernières.
 
Remontée d’informations rapide à la communauté internationale
 
En faisant bon usage des téléphones portables et la technique de radiodiffusion, il est également possible pour les radiodiffuseurs de recueillir les expériences des communautés par rapport à la légionnaire d’automne et l’efficacité des outils et des techniques culturales en lutte intégrée. Ces informations sont précieuses pour la communauté internationale.
 
La radiodiffusion est un moyen rentable pour toucher des millions d’agriculteurs. Face à un redoutable adversaire, la radio est un outil puissant pour appuyer les efforts des agriculteurs et des chercheurs.
 
 
Give Online
 

About the author
Gizaw Shibru est Directeur des opérations pour Radios rurales internationales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *