La radio interactive : un élément essentiel à la réalisation des ODD

La radio interactive : un élément essentiel à la réalisation des ODD

Photo par Jesse Winter

Un des faits qui ont marqué 2015 a été la signature d’un accord global pour un nouveau plan d’action s’inscrivant dans la continuité des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). En septembre 2015, les dirigeants du monde entier se sont retrouvés au siège des Nations Unies à New York, où ils ont adopté unanimement le Programme de développement durable à l’horizon 2030, articulé autour de 17 objectifs de développement durable (ODD) très ambitieux. Une utilisation stratégique des TIC, en général, et de la radio, en particulier, sera un facteur clé de réussite sur la route vers 2030.

Objectifs ambitieux pour la planète

Les OMD ont mobilisé la planète entière autour d’une cause commune : l’amélioration des conditions de vie des plus démunis à travers le monde. Des résultats importants ont été engrangés, mais il reste encore beaucoup à faire et les enjeux demeurent nombreux, et ce, pas uniquement dans les pays en développement. Contrairement aux huit OMD qui ciblaient uniquement les pays les moins avancés, les ODD concernent toute la planète, d’où l’appellation « objectifs mondiaux » qu’on leur attribue parfois.

Les 17 objectifs et les 169 nouvelles cibles de l’Agenda 2030 sont encore plus ambitieux que leurs précurseurs. Par exemple : l’OMD pour la réduction de l’extrême pauvreté a été remplacé par l’ODD pour l’éradication complète de l’extrême pauvreté. Et les cibles sont plus difficiles à atteindre à tous les niveaux. Le nouveau plan englobe également de nouveaux enjeux tels que le changement climatique, la consommation durable et l’innovation.

Leadership et vision

La mission qui nous attend n’est pas aisée. Un leadership et une vision forts seront essentiels à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2030. Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a annoncé la nomination du Dr David Nabarro, qui a coordonné dernièrement l’Action mondiale contre Ebola et le Mouvement pour le renforcement de la nutrition des Nations Unies en qualité de conseiller spécial sur l’Agenda 2030.

Le Dr Nabarro a décrit l’Agenda 2030 comme une « mosaïque de vie horizontale, » tout en mettant l’accent sur la nécessité de considérer les ODD comme un programme dont les différents éléments sont pleinement intégrés les uns aux autres, complémentaires, interdépendants et qui se renforcent mutuellement. Pour réussir, dit-il, nous devons éviter la tendance humaine qui serait d’en faire un processus cloisonné, fonctionnant en vase clos, et dans lequel chaque objectif est autonome, distinct et requiert sa propre bureaucratie spécialisée.

Il s’agit d’une vision extraordinaire et d’un défi de taille. Comment nous, habitants de cette planète, définirions-nous et coordonnerions-nous les actions qui permettront de réaliser des objectifs qui bien qu’ambitieux sont tout de même incontournables?

Relever le défi grâce à la radio

Plus que jamais, il nous faut, en tant qu’humains, travailler ensemble. Pour ce faire, les moyens de communication jouent un rôle capital.

Une des différences les plus notables entre le présent et la période de lancement des OMD en 2000 c’est que le secteur des technologies de l’information et des communications est très diversifié, et il facilite des communications plus interactives et participatives.

Pertinente et bien aimée à travers le monde, la radio est un outil TIC particulièrement puissant. Elle est surtout utile lorsqu’on veut toucher, servir et entrer en contact avec un grand nombre de personnes dans les communautés rurales des pays en développer, sans avoir à dépenser beaucoup d’argent. L’omniprésence de la radio dans les pays en développement est assurée seulement par celle des téléphones cellulaires qui confèrent à la radio plus de puissance et un attrait qu’elle n’a jamais eu. En l’associant aux téléphones cellulaires, la radio devient un outil de communication bidirectionnelle interactive qui donne de la voix à ceux et celles qui généralement les moins entendus.

Dans le cadre de mon travail avec Radios Rurales Internationales, je découvre chaque jour des choses incroyables que peut faire la radio. Avec un téléphone cellulaire, les populations rurales ne se contentent pas d’écouter les émissions radiophoniques. Elles peuvent y participer également. Nous avons conçu un outil dénommé beep2vox qui permet aux agriculteurs et aux agricultrices d’entrer gratuitement en contact avec les stations de radio pour définir le contenu des émissions qui leur sont proposées. Dans le domaine de la radio, le terme « vox » signifie « voix, et « beep2vox » (bip pour exprimer ta voix) est le système que nous utilisons pour partager les voix des agriculteurs et des agricultrices au moyen d’un appel manqué, et c’est gratuit pour la personne qui appelle. Lorsque les auditeurs et les auditrices appellent à la station et raccrochent, en laissant ainsi un « bip » à la station, celle-ci les rappelle et leur permet de laisser un enregistrement qui sera diffusé à l’antenne.

La diffusion des voix d’agriculteurs et d’agricultrices d’exploitations familiales sur les ondes peut être un moyen incroyablement puissant, surtout pour les agricultrices. Un des projets qui se sert actuellement du « beep2vox » est Voix au féminin, un projet conçu pour aider à la création d’émissions radiophoniques agricoles pour les femmes par des femmes. Dans le cadre de ce projet, les agricultrices forment des groupes d’écoute et utilisent un téléphone intelligent pour enregistrer et envoyer des messages à leur station de radio qui les diffuse ensuite au cours des émissions suivantes. Les agricultrices affirment que le fait de s’entendre à la radio leur donne non seulement plus d’assurance, mais cela permet que leurs activités aient plus de visibilité et soient plus appréciées par leur communauté. Tout en contribuant à la réalisation des ODD, ces émissions radiophoniques rendent autonomes les femmes, renforcent la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture durable, en plus d’aider les agriculteurs et les agricultrices à s’adapter aux répercussions du changement climatique. La liste est longue. Tout est relié en fin de compte.

Bon marché et efficace, la radio est une plateforme pouvant faciliter le partage du savoir à grande échelle. Il nous faudra exploiter son potentiel au maximum si nous voulons atteindre notre but pour un avenir meilleur pour toutes et tous.

Le présent est une adaptation de « Radio on the Road to 2030, » publié (en anglais) dans le Huffington Post Impact Blog le mois dernier.

À propos de l’auteur
Kevin Perkins est le directeur général de Radios Rurales Internationales. Il a accédé à ce poste en 2006. Depuis lors, il a le plaisir et le privilège de participer à son expansion en une organisation à l’avant-garde de la communication pour le développement, qui est spécialisée dans l’utilisation des émissions radiophoniques interactives pour relever divers défis afférents au développement rural en Afrique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *