Comment apprendre l’état actuel de la production d’émissions radiophoniques agricoles en Afrique

L’été dernier, le chercheur Meli Rostand a visité des stations de radio au Mali et au Burkina Faso pour comprendre le travail des radiodiffuseuses et des radiodiffuseurs et voir dans quelle mesure leurs émissions satisfaisaient les besoins et les intérêts de leurs auditrices et auditeurs.
 
Cette recherche est la deuxième partie de l’ARRPA (Analyse des émissions des radios rurales africaines). Meli veux comprendre la situation des émissions radiophoniques agricoles dans les pays francophones de l’Afrique de l’Ouest.
 
Cet été, Meli a passé trois semaines au Mali avant de se rendre au Burkina Faso. Pendant son séjour au Mali, il a visité trois stations de radio, dont Radio Welena de Nossombougou, à Kolikani, Radio Etoile, à Zana et la station régionale de l’ORTM à Koulikaro.
 
Lamine Togola, qui travaille actuellement comme volontaire chez RRI, a créé cette vidéo pour présenter le travail de Meli.
Voici Radio Welena, la première station visitée par l’équipe du projet d’analyse des émissions des radios rurales africaines.
 D’abord, l’équipe a rencontré le personnel de la radio en présence des autorités locales. Cette rencontre a été ponctuée par la remise d’une enveloppe au contenu divers au directeur de la radio.
 
Le consultant a commencé ses entretiens par le directeur, suivi des deux animateurs d’une émission radiophonique agricole.
 
Une rencontre avec des auditeurs est une des étapes majeures de l’enquête, où les agricultrices et les agriculteurs disent ce qu’ils pensent des émissions produites à leur intention, tout en se prêtant avec enthousiasme à l’exercice.
 
Cette visite à la station a permis à l’équipe d’observer aussi les agricultrices et les agriculteurs en action.

 
Les entrevues avec le personnel des stations ont permis à Meli d’avoir un aperçu de la manière dont les stations de radio réalisent leurs émissions et la capacité dont elles disposent pour créer un contenu divertissant et éducatif. Un épisode de chaque station sera ensuite examiné par rapport aux normes VOICES de RRI. Ces normes mettent l’accent sur la valorisation, y compris le fait d’informer, de respecter et de divertir les agricultrices et les agriculteurs.
 
Les principales conclusions de l’ARRPPA ont été publiées dans un rapport en 2014:
 
— Les agricultrices et les agriculteurs écoutent la radio pour avoir des informations fournies par des experts et d’autres agriculteurs.
— Il est indispensable d’inclure les voix des agricultrices et des agriculteurs dans une émission agricole quelconque.
— Les stations ont besoin de formations pour être en mesure d’offrir des émissions agricoles efficaces.
— Les plus grands défis que pose la production d’émissions agricoles efficaces se rapportent aux questions d’ordre financier, techniques et de transport sur le terrain.
— Les émissions agricoles sont plus efficaces lorsque les stations utilisent des formats qui encouragent les agricultrices et les agriculteurs à s’impliquer dans les discussions et à interagir.
— Les ressources financières d’une station ne correspondent pas nécessairement à la qualité de ses émissions agricoles.
— Les radiodiffuseuses et les radiodiffuseurs en milieu rural ont besoin davantage de ressources liées aux questions régionales plutôt que continentales.
— Les radiodiffuseuses et les radiodiffuseurs en milieu rural ont besoin davantage de ressources pratiques répondant à leurs besoins professionnels.
 
Téléchargez le rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *