Saison 2 de My Children

Saison 2 de My Children
Saison 2 de My Children
Saison 2 de My Children
Voice of women farmers
Ce projet fait partie de l’Initiative Radios Rurales au féminin
Bien que tous les projets de RRI soient conçus pour être accessibles et utiles aux hommes et aux femmes, les projets de Radio Rurales au féminin mettent un accent particulier sur la voix et les besoins des agricultrices africaines en termes de savoir.

 

En 2013, Radios Rurales Internationales s’est associée à HarvestPlus en Ouganda pour diffuser un feuilleton radiophonique sur Florence, sa famille et les patates douces à chair orange (PDCO). L’émission radiophonique a réussi à sensibiliser les agricultrices et les agriculteurs familiaux par rapport aux bienfaits du tubercule riche en vitamine A, et la demande pour les boutures de PDCO a dépassé l’offre durant les trois périodes des semis suivant la diffusion du feuilleton My Children. En travaillant avec 10 stations de radio partenaire, dans six langues, ce projet qui a touché 13 districts ougandais a prouvé qu’une série de mini feuilletons radiophoniques, associée au vote interactif offert par le système bip-à-voter, constitue une méthode divertissante et rentable de renforcer la prise de conscience et le savoir sur les légumes nutritifs.

Suite à la première saison de My Children qui a remporté un énorme succès auprès de 13 districts de l’Ouganda, Radios Rurales Internationales s’associera à nouveau avec l’alliance mondiale HarvestPlus en Ouganda pour produire la deuxième saison de ce feuilleton divertissant et instructif. Chaque épisode durera 10 à 15 minutes et fera partie d’une émission radiophonique interactive de 30 minutes soigneusement conçue et diffusée pendant 25 à 30 semaines.

L’objectif est de permettre à 1,5 million d’agricultrices et d’agriculteurs de 19 districts ougandais (dont au moins 40 pour cent sont des femmes) de s’informer sur des pratiques agricoles améliorées afférentes à la PDCO. En outre, nous désirons offrir à 200 000 agricultrices et agriculteurs (dont 50 pour cent sont des femmes) les renseignements dont ils ont besoin pour tester au moins une méthode de production améliorée ou avoir accès pour la première fois aux boutures.