Projet d’équité en éducation au Kenya

Projet d’équité en éducation au Kenya
Voice of women farmers
Ce projet fait partie de l’Initiative Radios Rurales au féminin
Bien que tous les projets de RRI soient conçus pour être accessibles et utiles aux hommes et aux femmes, les projets de Radio Rurales au féminin mettent un accent particulier sur la voix et les besoins des agricultrices africaines en termes de savoir.

 

Dans plusieurs régions du monde, la condition de la fille est très difficile. En effet, les filles ont plus de corvées domestiques et moins de temps pour étudier. La pauvreté, les comportements sociaux et les mauvais résultats les obligent souvent à abandonner leurs études. On enregistre un taux de décrochage scolaire plus élevé chez les filles que chez les garçons. Cependant, l’éducation peut être la voie vers un avenir brillant qui aboutira à la formation de familles plus en santé, plus productives et qui jouissent d’une certaine sécurité alimentaire. C’est la raison pour laquelle Radios Rurales Internationales soutient la promotion de l’éducation des filles dans certaines régions où il est dur d’être une fille.

Le Projet d’équité en éducation au Kenya (PEEK) vise à améliorer les chances d’épanouissement de certaines filles très défavorisées en les maintenant à l’école. Supervisé par notre partenaire stratégique Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et Windle Trust Kenya, ce projet soutient l’éducation des filles et des garçons dans les camps de réfugiés de Dadaab et Kakuma, ainsi que dans les communautés avoisinantes de l’Ouest-Turkana et de Fafi-Lagdera.

Ce soutien inclut la formation des enseignants, la création de clubs de garçons et de filles et la distribution de manuels, de lampes de travail, ainsi que la construction de latrines pour les garçons et les filles. Il est également important que la communauté soutienne l’éducation des filles. Ainsi, Radios Rurales Internationales a lancé une campagne radiophonique en partenariat avec Dadaab FM pour encourager les parents et la communauté à soutenir l’éducation des filles au sein de ces quatre collectivités.

Ce projet est financé par le gouvernement du Royaume-Uni, dans le cadre de son fonds Girl’s Education Challenge, un programme de l’agence d’aide du gouvernement du Royaume-Uni (DFID).