Étendre l’utilisation des légumineuses pour la recapitalisation des sols en Tanzanie

Étendre l’utilisation des légumineuses pour la recapitalisation des sols en Tanzanie
Étendre l’utilisation des légumineuses pour la recapitalisation des sols en Tanzanie

Lorsque des haricots ou des pois (parfois appelés légumineuses) sont plantés côte-à-côte ou en rotation avec des cultures céréalières comme le riz ou le maïs, plusieurs bonnes choses surviennent.  Tout d’abord, la même parcelle de terre produit dorénavant plusieurs sortes d’aliments à consommer et à vendre au marché.  Ensuite, les haricots et les pois fournissent aux enfants les protéines qui leur manquent lorsqu’ils mangent uniquement des céréales.  Il y a aussi des avantages pour le sol – les haricots et les pois sont des cultures  « fixant l’azote » : elles sont capables de rendre l’azote atmosphérique disponible pour les plantes dans le sol – notamment le maïs ou le riz qui poussent à côté.
 
En Tanzanie, nous travaillons en partenariat avec un organisme tanzanien, appelé Faida Market Link (Faida MaLi), en vue d’élaborer des stratégies radiophoniques participatives pour les agriculteurs, sur les hautes terres méridionales de la Tanzanie, portant sur la façon d’intercaler les haricots ou les pois avec des céréales comme pratique de gestion intégrée de la fertilité des sols (GIFS).
 
Ce projet est financé par l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA).