Échos 54

Avril 2000

Les faits sur l’agroforesterie

Qu’est-ce que l’agroforesterie ?

  • L’agroforesterie permet de faire pousser des arbres dans les exploitations agricoles. C’est un terme qui désigne des techniques agricoles qui associent les arbres aux cultures et au bétail sur la même exploitation. L’agroforesterie peut améliorer la productivité de la ferme et le bien-être de la communauté rurale.

L’agroforesterie est-elle une nouvelle technique rurale?

  • Les fermiers pratiquent l’agroforesterie depuis des millénaires. Beaucoup de fermiers de votre auditoire font peut-être déjà pousser des arbres en plus de leurs cultures. Par exemple, ils peuvent utiliser des arbres en guise de coupe-vent ou pour délimiter les terrains. Ils peuvent avoir un jardin avec des arbres et des cultures qui poussent à des niveaux différents et peuvent entretenir des espaces forestiers sur leurs terres.
  • D’autres termes décrivent l’agroforesterie tels que la culture en rangée, sylviculture et le jardinage forestier.

Comment l’agroforesterie aidera t’elle les petits fermiers?

  • Avec la plupart des systèmes traditionnels agricoles, la terre doit être mise en jachère pendant plusieurs années pour qu’elle soit fertile de nouveau. Aujourd’hui, cette pratique n’est pas toujours possible. Les fermiers ont besoin de la terre pour nourrir leurs familles et pour fournir du bois de chauffage et du bois de construction. L’agroforesterie est un moyen d’utiliser la terre de manière continue sans la priver des éléments nutritifs nécessaires aux cultures.
  • Les arbres peuvent être utilisés comme bois de chauffage ou comme bois de construction. Ils fournissent aussi de la nourriture, des fruits, des noix, du fourrage pour les animaux, des paillis, des huiles, des résines et des médicaments. Les arbres contrôlent aussi l’écoulement de l’eau et l’érosion du sol, améliorent la fertilité du sol, fournissent des clôtures vivantes et protègent le bétail des vents froids et de la chaleur de l’été.

Les arbres ne rivaliseront-ils pas avec les cultures pour l’eau, la lumière et les éléments nutritifs contenus dans le sol?

  • Toutes les plantes qui poussent les unes à côté des autres rivalisent pour l’eau, la lumière et les éléments nutritifs. C’est pour cette raison qu’il est important de bien associer les différents types d’arbres et de cultures. Par exemple, quelques arbres enfoncent leurs racines profondément dans le sol et ne rivalisent pas avec des plantes aux racines plus courtes. D’autres arbres fournissent seulement un léger ombrage qui permet à la lumière de filtrer suffisamment à travers vers les cultures situées dessous. Il est très important que les fermiers sachent sélectionner les arbres, les plantes et le bétail qui s’associeront bien.

Comment aider les fermiers à adopter l’agroforesterie?

  • Les textes de cette pochette donnent différents exemples d’une bonne association entre les arbres, les cultures et le bétail. Vous trouverez plus d’information à ce sujet à la dernière page de ce bulletin d’information. Il se peut que la meilleure information se trouve dans votre propre jardin. Parlez aux fermiers dans votre région. Essayez de savoir s’ils associent la culture et la foresterie. Partagez leurs expériences positives afin que les autres fermiers puissent en tirer un bon enseignement. Et bien sûr, faites-le-nous savoir aussi pour que nous soyons en mesure de passer l’information à tous nos membres.

Commentaire

Pendant de nombreuses années, le Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement a rendu les textes largement accessibles aux vulgarisateurs et aux autres travailleurs de la communauté rurale encourageant activement les méthodes qui assureront une agriculture et un développement rural durables.

Plus récemment, nous avons renforcé nos efforts pour aider nos membres à utiliser la radio plus efficacement. Ce “retour à nos racines” est motivé par un besoin d’examiner, d’évaluer et de rehausser l’impact de nos activités. Il est aussi une réponse aux occasions croissantes pour un développement positif qui utilise la radio, en particulier dans régions où les médias ont maintenant plus de liberté. Dès lors, il est logique que nous utilisions nos ressources limitées avec plus de stratégie.

Nous sommes encouragés par la réponse que nous obtenons de membres du Réseau qui utilisent la radio. Pour eux, nos textes sont encore plus simples à adapter. Le document Echos est un outil utile, plein d’informations que vous pouvez utiliser pour améliorer la communication avec votre auditoire.

Nous n’avons pas oublié les vulgarisateurs de notre association. Si vous êtes un vulgarisateur, ce commentaire s’adresse principalement à vous.

Dans votre travail, vous utilisez la plupart du temps de petits documents adaptés, vous visitez des fermes et des maisons, vous vous rendez à des réunions de formation et à des réunions du groupe. Beaucoup d’entre vous font une utilisation réduite de la radio, de la télévision ou même des publications ou encore du théâtre. Dans beaucoup de régions déjà, nous pouvons compter sur le mass média pour informer rapidement et efficacement les fermiers quant aux nouveaux développements en agriculture. En n’utilisant pas la radio, vous demandez aux fermiers d’attendre votre visite ou des réunions de formation.

Pourquoi ne pas demander à vos stations de radio de vous accorder une plage horaire hebdomadaire afin que vous puissiez donner accès plus rapidement à l’information ? Beaucoup de stations consacrent plusieurs heures par semaine aux “affaires de la communauté.” Les fermiers font-ils partie de la communauté ? Discutez avec les responsables de votre station de radio de la manière de rassembler un auditoire loyal et intéressé. En quelques cinq ou dix minutes par semaine, en utilisant des textes du Réseau et la présence d’invités (voyez la lettre sur cette page de José Francisco Urgiles C. de la radio Super “S” en Équateur), vous pouvez développer une idée qui soit indispensable aux fermiers de votre région.

N’oubliez pas de nous donner vos impressions ! Notre mission est de vous écouter et de vous aider.

Nancy Bennett
Directrice executive


Notre programme radio “Enfoque Agropecuario” est diffusé de 5h00 à 6h00 le matin. Il est divisé en quatre séquences: nouvelles; conseils pour les récoltes; conseils pour l’élevage du bétail, petites espèces et contrôle de la maladie; et enfin un thème agro-écologique, environnemental ou sur la forêt comprenant de la musique. Nous invitons aussi un fermier, un technicien agricole ou un vétérinaire qui travaille efficacement dans les projets en rapport avec notre programme.

Grâce aux textes du Réseau et à d’autres thèmes, aux interviews de personnes issues de domaines différents et grâce à la réaction et à l’acceptation de notre programme dans les communautés, nous avons pu identifier les sujets qui sont réellement importants pour nos auditeurs. Par exemple, ils s’intéressent à la vermiculture, à l’agriculture organique, aux récoltes des produits de serre (i.e. tomate du rein et boboco), à celle de la tomate régulière, du Moro, des fruits de la passion, des pêches, des pommes, des avocatiers, du maïs et des pommes de terre.

Merci mille fois de nous envoyer les pochettes du Réseau contenant de telles informations qui nous sont précieuses pour développer nos programmes.

José Francisco Urgiles C.
La radio Super “S” 95.5 FM , Azogues, Équateur


Partagez vos textes et gagnez !

C’est une nouvelle occasion pour tous les membres du Réseau de partager avec les autres membres leurs textes adaptés.

Nous aimerions savoir comment vous adaptez les textes pour satisfaire les besoins de votre auditoire. Est-ce que vous avez ajouté de l’information locale ou des entrevues avec des experts locaux ? Ou encore avez-vous utilisé le texte comme point de départ pour une pièce de théâtre ?

Envoyez-nous vos textes et tous les commentaires que vous avez reçus de vos auditeurs. Si votre texte est retenu pour être publié dans une prochaine pochette, vous recevrez une aide précieuse en matière de communication radio.

Vous avez jusqu’au 31 juillet pour nous les faire parvenir à l’adresse suivante :

Le Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement 
706 – 366, rue Adelaide Ouest
Toronto, Ontario, Canada M5V 1R9

Vous pouvez aussi les envoyey par E-mail à : info@farmradio.org


Sagesse commune

Connaître vos auditeurs

« Connaître vos auditeurs » est une série en trois parties qui paraîtra ici et dans les deux prochaines publications de « Echos ». Dans la première partie, nous discutons de la différence entre votre auditoire actuel et votre auditoire cible et la façon d’identifier ces deux groupes. Dans les parties 2 et 3 de la série, nous vous proposerons des indices pour apprendre à assembler les informations pour bien connaître votre auditoire et les utiliser efficacement. 

Nous vous invitons à partager des méthodes qui ont fait leurs preuves chez les communicateurs ruraux et dont vous avez le sentiment qu’elles pourront être utiles à d’autres membres du réseau. 

Vos auditeurs sont ceux qui vous écoutent à la radio, la cible de vos programmes et de vos informations. Que vous travailliez dans une petite station de radio de la communauté, pour une agence gouvernementale ou pour une entreprise privée, vous ne pouvez pas avoir de succès en tant qu’animateur si votre auditoire ne vous écoute pas.

Savoir qui écoute régulièrement votre programme radio est le premier pas pour savoir si vous atteignez le groupe qui profitera le plus de l’information que vous diffusez.

Identifiez vos auditeurs

Il est important de savoir qui sont vos auditeurs, qui écoute vraiment les programmes que vous diffusez. Idéalement, une station de radio reflète les intérêts et les besoins de la communauté où elle diffuse. Pour obtenir un résultat efficace, l’auditoire et l’animateur doivent communiquer. Comparez votre auditoire actuel avec celui que vous ciblez.

Identifiez votre auditoire cible

Votre auditoire cible est l’auditoire que vous aimeriez attirer. Votre audience actuelle est l’auditoire que vous attirez déjà. La différence entre l’auditoire cible et l’auditoire actuel est très importante. Disons, par exemple que vous produisez une émission qui parle de l’importance de la santé des mères qui ont de jeunes enfants alors que la majorité de vos auditeurs sont des hommes. Vous devez faire des changements pour faire passer votre message. Peut-être que la plage horaire de diffusion pendant laquelle le programme est diffusé est mal choisie et que vous devriez le modifier. Ou peut-être les pères font-ils partie de votre auditoire cible auquel vous devriez fournir de l’information pour les sensibiliser aux problèmes de la santé de leurs familles.

Pour identifier l’audience cible d’une émission spécifique, posez-vous la question suivante : Qui profiterait le plus de l’information donnée dans ce programme ? 

Créez le profil de l’auditoire

Le profil de l’auditoire est sa description. En tant qu’animateur, il est bon d’en savoir le plus possible au sujet de votre auditoire. Voici des exemples de questions auxquelles vous aurez à répondre :

  • Est-ce que mon auditoire cible a accès à une radio ?
  • Quel genre d’émissions les auditeurs écoutent-ils ?
  • Quand écoutent-ils la radio ?
  • Comment écoutent-ils la radio ? Font-ils d’autres choses en même temps ?
  • Pourquoi aiment-ils telle ou telle émission ?
  • Quels sont leurs autres centres d’intérêt ?
  • Quelles sont leurs attitudes face aux sujets dont nous discutons à la radio ?
  • Comment appliquent-ils au quotidien l’information qu’ils reçoivent ?

Répondre à ces questions vous aidera à prendre des décisions pour une diffusion efficace.

Contribution: Krystyn Tully, Étudiante en Radio et Télévision, Université Ryerson, Toronto, Canada.


Avis

New Forests Project: World Seed Program
(Le Nouveau Projet forestier: Programme de la Semence)

Le New Forests Project est une organisation non-gouvernementale (ONG) qui travaille pour améliorer l’environnement au niveau mondial. Grâce au Programme mondial de la Semence, qui entre maintenant dans sa 15ème année, les membres de cette organisation aident à combattre la dégradation de l’environnement en offrant gratuitement des paquets de semences, une information technique et du matériel de formation à des groupes qui souhaitent commencer des projets de reboisement. Les semences de haute qualité pour une pousse rapide sont disponibles et peuvent être distribuées immédiatement.

Pour plus d’information ou pour recevoir gratuitement un paquet pour le reboisement, contactez : Felicia Ruiz, Coordinateur, World Seed Program, New Forests Project , 731 Eighth Street SE, Washington, DC 20003 USA, Tél: (202) 547-3800, Fax: (202) 546-4784. Ou passez une commande en ligne: www.newforestsproject.com/world.html. Fournissez s’il vous plaît une description de votre région spécifiant l’altitude, la moyenne des précipitations, la durée des saisons pluvieuses et sèches, les températures hautes et basses, les caractéristiques du sol et l’utilisation finale du bois (bois de chauffage, bois de charpente, fourrage, conservation du sol, enrichissement du sol).

Remerciements

Nous aimerions remercier les membres suivants du Réseau pour leurs contributions: John Njoroge, Kenya; Adelina Carreno, Philippines; E.S. Mahendrarajah, Sri Lanka; Henrylito D. Tacio, Philippines. Un remerciement spécial à Debra Lodoen, Écrivain en Sciences, Centre International pour la Recherche en agroforesterie pour son assistance spéciale lors de la préparation de cette pochette.

Demande de contributions

Nous cherchons des contributions pour une pochette à venir sur les questions du ‘genre.’ Cela inclut des textes sur le thème des modèles des rôles masculin et féminin et sur l’importance d’impliquer les femmes dans toutes les décisions domestiques, financières et agricoles. Si vous avez des expériences à partager sur la manière dont les femmes ont amélioré leurs conditions dans votre région ou comment elles participent plus activement à la vie communautaire, veuillez nous les faire parvenir.


Ressources

  • International Centre for Research in Agroforestry (ICRAF) (Centre internationale pour la recherche en agroforesterie)
    PO Box 30677, Nairobi, Kenya
    Tél: 254 2 521450, Fax: 254 2 521001
    E-mail: ICRAF@cgiar.org, http://www.icraf.org/
  • Agroforestry Today
    Publié trimestrielle en anglais par ICRAF. Pour l’information sur l’abonnement, contactez: Circulation, Agroforestry Today, ICRAF (voyez l’adresse au-dessus).
    E-mail: e.mwamunga@cgiar.org
  • ICRAF Bureaux régionals:
    • Programme régional de l’Afrique du sud

    Makoka Agricultural Station
    PO Box 134, Zomba, Malawi
    Tél: 265 534227, Fax: 265 534283
    E-mail: fkwesiga@malawi.net

    • Programme régional de l’Afrique de l’ouest

    BP 2123, Yaounde, Cameroon.
    Tél: 237.237560, Fax: 237.237440.
    E-mail: icraf-cameroun@cgiar.org

  • Programme Forestier de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture)
    Forestier principal
    Bureau régional de la FAO pour l’Afrique
    PO Box 1628, Accra, Ghana
    Tél: 233-21-244051, Fax: 233-21-668427
    E-mail: RAF@field.fao.org
    www.fao.org/forêts/
  • Le Flamboyant
    Un bulletin de liaison des membres du Réseau International Arbres Tropicaux. Publié trimestrielle en français par l’Association SILVA et diffusé gratuitement en Afrique.
    Contactez: SILVA, 21, rue Paul Bert
    94130 Nogent-sur-Marne, France.
    Tél: (33-1) 48.75.59.44, (33-1) 48.76.31.93.
    E-mail: silva@cirad.fr
  • Forest, Farm and Community Tree Network (FACT Net)
    Un réseau international qui promouvoit l’usage des arbres qui fertilisent le sol et protègent l’environnement. “FACT sheets” sont disponibles en anglais; quelques-uns sont disponibles en français, espagnol et portugais. Pour obtenir une liste de FACT publications, contactez: Winrock International, 38 Winrock Drive, Morrilton, Arkansas, USA 72110-9370
    Tél: 501.727.5435 Fax: 601-727-5417
    E-mail: forestry@winrock.org, www.winrock.org/forestry/factnet.htm