Passez à l’action

Ainsi, vous avez promis votre soutien, peut-être même de faire du bénévolat – et vous voulez encore en faire davantage? C’est formidable – parce que la véritable progression à long terme du développement repose en fin de compte sur votre engagement et vos actes, en tant qu’individu. Voici quelques idées supplémentaires en vue d’agir.

Mettez le développement durable dans la perspective publique.

Les politiques internationales du Canada affectent les collectivités rurales et les petites exploitations agricoles dans les pays en développement. Faites savoir à votre député fédéral que vous souhaitez que le Canada tienne son engagement de fournir une aide internationale. Faites connaître votre point de vue si nos politiques n’offrent pas des possibilités justes et équitables pour les pays en développement.

Consultez d’autres sites web pour obtenir des renseignements sur la politique étrangère et l’aide internationale du Canada.

  • L’Agence canadienne de développement international (ACDI) est l’organisme fédéral qui coordonne notre aide au développement. Contribuez à influencer notre stratégie d’aide en participant aux consultations et aux dialogues de l’ACDI en matière de politiques. Vous pouvez également vous joindre aux discussions au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAÉCI).
  • Le Conseil canadien pour la coopération internationale (CCIC) est une coalition d’une centaine d’organismes canadiens oeuvrant pour le développement économique et social dans les pays en développement et au Canada. Cherchez une perspective non gouvernementale des enjeux du développement sur le site web.
  • Si vous souhaitez obtenir une compréhension plus approfondie du Canada et du développement, l’Institut Nord-Sud est un bon point de départ. Organisme non partisan et sans but lucratif, c’est le seul institut de recherche indépendant au Canada axé sur le développement international. “Global Issues that Affect Everyone” et Eldis Gateway sont d’autres liens utiles.

Donnez l’exemple.

À titre de consommateurs et de citoyens, nous prenons tous les jours des décisions et des mesures qui font une différence pour le développement – au Canada et à l’étranger. Votre style de vie contribue-t-il au développement durable et à l’équité mondiale?

  • Un cinquième des habitants de la planète représentent les quatre cinquièmes des dépenses de consommation privées au monde. Ils possèdent 87 % des véhicules du monde; le cinquième des gens les plus pauvres n’en possèdent qu’un pour cent. Ils consomment 58 % de l’énergie du monde; le cinquième des gens les plus pauvres n’en utilisent que 4 %. Notre consommation est en partie tributaire de l’extraction des richesses naturelles dans les pays en développement – ce qui laisse peu de choses à ces pays pour le développement local à long terme.
  • Les petits agriculteurs – souvent des femmes qui subviennent aux besoins de leurs familles – obtiennent un très faible pourcentage des prix que nous payons pour les denrées alimentaires. Par exemple, les 15 millions de petits producteurs de café reçoivent souvent moins de 10 % du prix que nous payons. Le mauvais rendement sur leur investissement aboutit à une montée en flèche de leur endettement et à un appauvrissement croissant de leurs familles et de leurs collectivités. Les produits du commerce équitable sont achetés à des coopératives qui permettent aux agriculteurs de gagner décemment leur vie. Demandez à votre supermarché d’acheter des produits du commerce équitable – et payez un juste prix pour les aliments que vous mangez.
  • Faites un don ou donnez bénévolement de votre temps pour appuyer les organismes qui oeuvrent pour le développement durable.
  • Si vous appartenez à un groupe – de paroissiens, de parents, de lecteurs ou même d’amis – envisagez d’organiser un événement qui aidera d’autres personnes à prendre davantage conscience des enjeux du développement. (Votre événement peut également servir à recueillir des fonds!) Sur le site Global Citizens For Change, vous pouvez trouver de nombreuses idées pour des activités en groupe.
  • Pour obtenir d’autres idées sur des mesures à prendre, en tant que particuliers, entreprises, organismes, consultez le site web du CCCI.

Donnez un bon enseignement à vos enfants.

Nos enfants sont les citoyens et les chefs de file de demain et la collectivité dans laquelle ils vivront en tant qu’adultes sera de plus en plus mondiale. Pourtant, à l’école et par nos médias, ils apprennent très peu de choses sur les espoirs et les peurs, les succès et les batailles des gens qui habitent en dehors de nos frontières, surtout dans les régions rurales des pays à faible revenu – et encore moins sur l’impact que nous avons sur leur vie.

Vous pouvez aider vos enfants à comprendre et à apprécier leurs modes de vie et à acquérir les connaissances dont ils auront besoin pour créer et soutenir des collectivités bienveillantes et viables à l’avenir. Parlez à vos enfants des enjeux mondiaux. Et, pour accroître l’impact, parlez aux responsables de l’école de votre enfant, ou de la commission scolaire, de la possibilité d’élaborer un programme de cours qui appuie l’éducation mondiale.

Voici quelques points de départ :

  • L’Unicef offre des cours sur les droits des enfants, la consolidation de la paix, le trafic des enfants et d’autres questions axées sur les enfants.